lundi 13 avril 2015

Shining, L'enfant lumière, Stephen King

Couverture Shining / L'enfant lumière

Cela faisait longtemps que ce roman était dans ma PàL et mon frère, qui a adoré le film, me l'a fait regarder au début de l'année. Et comme je préfère en général les livres dont les films sont adaptés, j'ai décidé de lire celui-ci.




Shining, c'est Danny, l'enfant médium dont la seule présence réveille les forces maléfiques d'un palace vide et coupé du monde. C'est là qu'un destin cruel a jeté Danny et ses parents.

C'est là que le don de l'enfant va faire surgir des monstres, des fantômes, des corps innommables.

Le passé du palace maudit envahit le présent...et veut la mort de Danny. Il est seul entre une mère terrorisée et un père devenu fou...




J'ai adoré ce roman.

J'ai vraiment aimé suivre les différents membres de la famille Torrance, que ce soit Jack, Wendy ou Danny. Surtout Danny.

Jack, le père de famille, obtient un nouvel emploi en tant que gardien d'un grand hôtel. Il doit y passer l'hiver, alors que l'hôtel est fermé, pour principalement s'occuper de la chaudière. Il y emménage avec sa femme Wendy et Danny, son fils de cinq ans. Jack était professeur de littérature à l'université mais il s'est fait renvoyer. Au fil des pages, on apprend qu'il a eut une période pendant laquelle il buvait beaucoup et il pouvait être plutôt violent.

Danny est un petit garçon très éveillé et il possède un don qui lui permet de voir des choses que les autres ne voient pas, une sorte de pouvoir de médium. Et il a une sorte d'ami imaginaire, Tony, qui lui apparait dans des visions. Danny comprend beaucoup de choses que d'autres enfants ne comprendraient pas du tout. Il parle et raisonne également mieux que d'autres enfants de son âge.

L'autre "personnage" important du roman est l'hôtel lui-même. On en apprend beaucoup sur son passé grâce à Jack et l'hôtel montre beaucoup de son passé à Danny. L'hôtel aimerait bien le pouvoir du jeune garçon car celui-ci est très puissant.

L'ambiance de ce roman est vraiment particulière. Je pensais que, comme dans le film, on entrerait vite dans le vif du sujet et qu'on suivrait très vite la famille dans l'hôtel mais en fait, il faut presque 100 pages avant que la famille ne découvre l'hôtel pour la première fois. Avant ce moment, on apprend qui sont les Torrance et ce sont des passages très intéressants qui permettent de vraiment s'attacher à eux. Et il apparait que l'hôtel a une influence très négative sur Jack qui change peu à peu en y vivant et qu'il essaye de faire revenir ses vieux démons pour mieux le contrôler.

C'est un roman très bien écrit qui me donne envie de découvrir d'autres romans de Stephen King. Je dirais que ce roman est un page-turner vu que dès que je finissais un chapitre, j'avais tout de suite envie de continuer.

J'ai préféré le roman au film de Kubrick car on entre bien plus dans la psychologie des personnages, on s'arrête plus sur le passé des Torrance et le changement de Jack dans l'hôtel est plus progressif. De plus, on en apprend plus sur les visions de Danny et sur le fameux Tony. Mais le film est tout de même bon et je l'ai beaucoup aimé. Néanmoins, j'aimerais bien voir Shining, Les couloirs du temps, une adaptation en série qui a été scénarisée par Stephen King lui-même.


Un très bon roman que je vous conseille fortement.

dimanche 12 avril 2015

Le dernier apprenti sorcier, Les rivières de Londres, Ben Aaronovitch

Couverture Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres

Je n'avais jamais entendu parler de cette série et puis mon meilleur ami m'a offert le premier tome paru en poche. J'aurais mis du temps à le faire sortir de ma PàL et j'ai beaucoup apprécié ma lecture.



L'agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu'au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il  enquête. Un témoin providentiel...s'il n'était mort depuis plus d'un siècle!

Et Peter n'est pas au bout des ses surprises: recruté par l'inspecteur Nightingale, il intègre l'unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles.

Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit; maintenir la paix entre les forces occultes de Londres; tenir à distances les divinités trop entreprenantes; et bien sûr apprendre le latin, le grec et une montagne d'incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s'il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres...




J'ai passé un très bon moment avec ce premier tome.

Peter Grant est un jeune policier qui va savoir dans quel service de la police londonienne il va être affecté et il est très probable qu'il se retrouve dans le service qui s'occupe de la paperasse,  ce qui ne lui plait pas du tout. Et alors qu'un cadavre est découvert à Covent Garden, Peter est sur place avec sa collègue Lesley. Et tandis que Lesley s'éloigne, Peter interroge un homme qui dit avoir assisté au meurtre. Sauf que cet homme est un fantôme. Peu de temps après, il rencontre l'inspecteur Nightingale et se retrouve engagé dans une unité de police, dont il ignorait l'existence, s'occupant des affaires liées au surnaturel.

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est l'ambiance. Déjà, l'ambiance surnaturelle du tout et aussi l'ambiance londonienne. On est comme Peter, on apprend les choses sur le surnaturel en même temps que lui et on découvre des lieux de Londres plus ou moins connus. Ne connaissant que très peu Londres, j'ai été très contente de découvrir Londres et notamment Covent Garden, la Tamise et les différentes autres rivières de Londres.

Il est agréable de suivre Peter dans sa formation de sorcier en même temps que dans son travail de policier et les deux se recoupent très souvent, notamment grâce à l'enquête qui a mené Peter à rencontrer un fantôme. Peter est un personnage assez sympathique, apparemment très curieux de l'histoire londonienne. Mais c'est aussi un jeune homme très attiré par les femmes et amoureux des belles voitures. Ses réflexions m'ont souvent fait sourire et toutes les références à la culture britannique que compte le livre m'ont beaucoup plu.

En tout, on suit deux intrigues dans ce tome. Premièrement, il y a l'enquête du meurtre de Covent Garden qui devient rapidement quelque chose d'un peu gore mais aussi la formation de Peter et ses rencontres avec des divinités de Londres, principalement celles liées aux rivières de Londres, et surtout, à la Tamise.

Le style d'écriture de Ben Aaronovitch est plutôt fluide et les pages se tournent rapidement. L'histoire est racontée par Peter, ce qui permet d'entrer plus facilement dans ses pensées. Peter se permet même parfois de faire des réflexions qui semblent être destinées aux lecteurs.


Une très bonne lecture. J'ai hâte de lire la suite.

jeudi 9 avril 2015

Cendrillon, Kenneth Branagh


 

Depuis que j'ai appris que Cendrillon serait adapté en film live, je n'avais qu'une envie, le voir. Et ce fut chose faite la semaine de sa sortie dans les salles et je dois admettre que j'avais été légèrement refroidie par les quelques critiques négatives que j'avais pu lire de ci de là.

Et au final, j'ai passé un excellent moment.



Ella est une petite fille qui vit parfaitement heureuse avec ses parents. Malheureusement, sa mère vient à mourir et quelques années plus tard, se sentant un peu seul, son père épouse une nouvelle femme, Madame Trémaine et elle emménage avec ses deux filles. Mais le père d'Ella décède pendant un voyage et elle se retrouve seule avec sa belle-mère et ses demi-sœurs et est bien vite reléguée au rang de servante. Et pendant ce temps, là, le Roi veut que son fils se marie et un grand bal est organisé au château.



Le Cendrillon de 2015 est une très bonne adaptation du dessin animé Cendrillon de 1950. On retrouve tous les éléments qui ont fait le charme du dessin animé et même plus encore.

J'ai aimé tout le début car on découvre les parents d'Ella (Lily James) et c'est rarement le cas, du moins pour sa mère et il est toujours intéressant de connaître l'enfance d'un tel personnage. Même si on voit peu sa mère, on comprend à quel point point la famille est liée. Je me suis beaucoup attaché au père d'Ella et connaitre son destin m'a attristé. Ella est une jeune fille très positive qui trouve du bonheur dans chaque chose. Même quand elle est envoyée au grenier, elle trouve des raisons de se réjouir.

Madame Trémaine (Cate Blanchett) et ses filles (Holliday Grainger et Sophie McShera) sont très désagréables mais contrairement au dessin animé, nous avons une explication au fat que la belle-mère n'aime pas Cendrillon, ce qui apporte une nouvel éclairage au personnage et un peu plus de psychologie. Les filles, Anastasie et Javotte, sont aussi bêtes l'une que l'autre et apportent un peu d'humour. Ce sont elles qui trouvent à Ella son surnom de Cendrillon.

Et de l'autre côté, nous avons Kit, le Prince Charmant (très charmant...^^) (Richard Madden) et son père le Roi (Derek Jakobi) qui tient à ce que son fils épouse une princesse. Mais Kit rencontre Ella lors d'une chasse et comme il tient absolument à la revoir, il demande à organiser un grand bal qui serait ouvert à toutes les jeunes filles du royaume.

Comme dans le dessin animé, il y a Lucifer et les petites souris même si celles-ci ne parlent pas. Ella surnomme une de ses petites souris "Gus Gus". Par contre, la marraine bonne fée (Héléna Bonham Carter) est très différente de celle du dessin animé mais apporte un peu d'humour et de folie au tout. C'est d'ailleurs elle qui raconte l'histoire. Elle crée une magnifique robe pour Ella et surtout, les fameuses chaussures de verre.

L'histoire d'amour est toute mignonne. Certes, elle est rapide mais amplement moins que dans le dessin animé puisque Cendrillon et le Prince se rencontrent avant le bal donné au château.

J'ai beaucoup aimé les décors (que j'ai trouvé magnifiques par moments) et la musique.


Une excellent adaptation de Cendrillon même si je pense lui préférer A tout jamais grâce au caractère bien trempé de Danielle.