vendredi 27 mars 2015

Chappie


 

Dès qu'on a commencé à entendre parler de ce film, j'ai su qu'il m'intéresserait beaucoup. J'ai dans mes dvd (mais pas encore vu malheureusement) le film District 9 du même réalisateur, Neill Blomkamp.




Dans un futur très proche, à Johannesburg, la criminalité était vraiment élevée jusqu'à l'introduction de robots dans la police, appelés des scouts. Ils sont très efficaces et grâce à eux, il y a moins de crimes dans la ville. Deon, le créateur des Scouts, travaille chez lui sur l'intelligence artificielle et arrive enfin à son but et décide de la tester sur un scout qui doit se faire détruire. On ne veut pas le lui donner alors il le vole et alors qu'il est sur le chemin de sa maison, il se fait arrêter par des bandits, Yolandi, Ninja et Americano qui doivent beaucoup d'argent à un bandit très dangereux. Ils découvrent le scout dans le camion et il laissent Deon installer le programme d'intelligence artificielle dans le robot. Chappie est né. Mais il faut tout lui apprendre car il est comme un enfant qui découvre la vie et Ninja veut l'utiliser pour commettre des crimes.

Mais là ou travaille Deon, un autre employé, Vincent Moore, est très jaloux du succès de Deon avec les scouts alors qu'il peine à vendre son propre modèle de robot, l'orignal, un monstre de métal. Il est prêt à tout pour pouvoir en vendre.




Qu'est-ce qu'il est bon ce film!

Il y a beaucoup de scènes violentes car toute l'histoire se passe dans une ville où les gangs et les bandits font la loi (même s'ils la font moins depuis l'arrivée des scouts) mais quand la police et les robots interviennent, ça devient vraiment bon. Une des dernières scènes d'action du film est vraiment violente et il y a en prime une mort bien dégueulasse.

Mais malgré ça, c'est un film assez drôle et même parfois attendrissant. Dès que Deon (Dev Patel) installe l'intelligence artificielle dans le robot, et que Yolandi le nomme Chappie, on s'attache forcément à ce robot qui apprend la vie avec ses parents de substitution, Yolandi et Ninja, les bandits. Deon ne peut pas trop participer à l'éducation de Chappie car Ninja se montre très menaçant avec lui. C'est Yolandi qui s'attache le plus à Chappie et se comporte avec lui comme une maman alors que Ninja veut qu'il devienne fort pour pouvoir les aider rapidement. Parce que Chappie n'a que quelques jours à vivre car sa batterie est bientôt vide et on ne peut pas la lui changer. Pourtant, Chappie veut vivre et espère trouver une solution.

C'est tellement attendrissant de voir Chappie évoluer et d'imiter ses "parents". Ninja et Americano le customisent et il devient un robot avec une grosse chaine en or et qui parle comme une racaille. Mais Chappie est aussi très gentil, un peu peureux et les expériences de Ninja ne sont pas toujours joyeuses. Chappie sait ce qui va plaire à Yolandi mais pas à Ninja, comme dans la scène où il cache la poupée avec laquelle il était en train de jouer.

Vincent Moore (Hugh Jackman) est un ancien militaire qui bosse dans la même boite que Deon mais qui n'a pas du tout le même succès que lui car son robot militaire, l'orignal, ne se vend pas car il est trop gros, trop militaire. Et ça ne plait pas du tout à Vincent qui monte un plan pour pouvoir en vendre. Et c'est en le faisant qu'il découvre Chappie alors qu'il sait que Deon n'avait pas le droit de prendre le scout. On se rend vite compte qu'il n'est pas très net dans sa tête.

Les robots, que ce soit les scouts ou l'Orignal, sont vraiment très bien réalisés. On y croit vraiment, ça pourrait arriver un jour ce genre de choses. La robotique mais évidemment l'informatique ont une place très importante dans l'histoire. Mais également l'intelligence artificielle et surtout, la conscience et le libre arbitre.

La fin m'a énormément plu et surtout, beaucoup surprise. J'ai hâte de voir d'autres films de Neill Blomkamp.


Un excellent film de sf.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire