mardi 21 janvier 2014

Un employé modèle, Paul Cleave

 null



Un serial killer mène l’enquête.

Joe Middleton contrôle parfaitement tous les aspects de son existence. Célibataire, il n’oublie pas de nourrir son poisson rouge deux fois par jour ni de rendre visite à sa mère au moins une fois par semaine, bien que de temps à autre il agrémente son café avec de la mort au rat.

Il travaille comme homme de ménage au commissariat de police: ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles de la ville. Des meurtres en série se succèdent jusqu’au jour où un meurtre est commis sur le même mode opératoire que les autres mais, pourtant, le tueur ne s’y reconnait pas…Joe décide de mener sa propre enquête…Qui est-il vraiment?



Ce roman est une très bonne découverte.

J’ai beaucoup aimé lire cette histoire de serial killer. Au début, ça me faisait beaucoup penser à Dexter même s’il  y a de très nombreuses différences entre les deux.

Joe est un homme de ménage au commissariat de Christchurch et il s’y fait passer pour un déficient mental. Ainsi, personne ne pourrait soupçonner que le coupable des meurtres qui interpellent la police depuis un long moment se trouve déjà dans leur murs. Il a une vie réglée au millimètres près et très tranquille (outre le fait qu’il tue des gens) et une vie sociale assez peu remplie. A part les employés du commissariat, sa mère et son poisson rouge, il ne côtoie personne. Même s’il aime sa mère, elle l’exaspère et il ne peut pas s’empêcher d’essayer de lui nuire un petit peu.

Et quand un meurtre est commis, un meurtre qui imite son mode opératoire, mais qui n’est pas de son fait, Joe décide de découvrir qui est le véritable assassin. Et grâce à son travail, tout est plus simple.

L’autre personnage important du roman est Sally, une jeune fille un peu mince d’esprit qui travaille également au commissariat. Elle aime bien Joe qui lui rappelle son frère et essaye de devenir amie avec lui. Joe essaye de l’éloigner un peu mais parfois, il ne peut rien faire contre sa gentillesse et sa naïveté.

Un autre personnage féminin est assez important dans ce roman car elle entre en contact avec Joe mais je préfère ne pas en dire pour ne pas trop spoiler les événements.

Le roman est plutôt facile à lire et j’ai apprécié la manière dont sont narrées les choses. Quand le chapitre est du point de vue de Joe, l’histoire est racontée à la première personne du présent. Quand le chapitre est du point de vue de Sally, elle est racontée à la troisième personne du singulier.

"Dans tous les livres que j’ai lus, le serial killer est toujours le policier. Ou le légiste, ou un quelconque spécialiste scientifique. Alors pourquoi pas ici? Pourquoi cela devrait-il être différent? D’une manière très bizarre, c’est décevant de découvrir que le travail de la police est plutôt simpliste finalement. Si l’assassin n’est pas le mari ou le petit ami, vous n’avez plus qu’à trouver un témoin et à aligner devant lui une rangée de flics pour qu’il en choisisse un."


Un bon roman à découvrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire